COMMENT BIEN VENDRE OU ACHETER UNE OCCASION ?

Acheteur ou Vendeur : Associer la cote de la revente au calculateur VA-France pour bien négocier

Que vous soyez acheteur ou vendeur, la cote de la revente (ou argus) vous permet d’avoir une estimation du prix de revente. Vous pouvez la trouver gratuitement sur des sites web d’annonces d’occasion. La cote de la Centrale calcule le prix d'un véhicule par rapport au prix de vente déclaré.
Kotauto (payant) fait jouer en plus le critère des prix des transactions déclarées pouvant tirer les prix vers le bas. Pour l’acheteur, le fait d’établir une cote pour l’auto présélectionnée permet de savoir si le véhicule est sur/sous-coté. Un véhicule sous-évalué est un élément pouvant être source de problèmes.
Info en plus : Comparer les annonces de voitures similaires permet de cibler encore plus précisément votre prix de vente/achat.

La carrosserie (rayures, impacts,...), l'aspect intérieur et les réparations imminentes (courroie, disques, pneus,...) sont des éléments importants abordés lors des négociations acheteur/vendeur. Bien utiliser la cote officielle VA-France permet d'avoir le prix exact de la voiture en y incluant les éventuelles réparations à venir :

- Si le véhicule est en « bon » état :
Le véhicule est en bon état de marche avec une usure normale. Quelques impacts et éraflures légers peuvent être observés sur la carrosserie.
Avis VA-France : Le véhicule est une bonne affaire (mécaniquement parlant). Un débosseleur peut être éventuellement envisagé pour réparer les impacts afin de réduire les frais de carrosserie.

- Si le véhicule est en état « moyen » :
Le véhicule présente une usure prononcée et une remise en état est éventuellement nécessaire à l'intérieur ou à l'extérieur (réparations mécaniques minimes de type courroie ou disques, dommages sur la carrosserie).
Avis VA-France : Estimez gratuitement le coût des réparations grâce à notre calculateur instantané pour faire baisser le prix du véhicule par rapport à son prix d’origine.

- Si le véhicule est en « mauvais » état :
Le véhicule présente d’importants défauts avec des réparations à prévoir d'ordre mécanique, dans l'habitacle ou sur la carrosserie.
Avis VA-France : Evaluez le coût des réparations pour juger du budget de remise en état. Si ce coût est trop élevé par rapport au prix de vente, le véhicule n’est pas une bonne affaire.

ACHETEUR OU VENDEUR : LES ELEMENTS IMPORTANTS A VERIFIER

PARTIE 1/2 : VENDEUR

a) Carte grise : Lors de la transaction, il est nécessaire de barrer la carte grise et d’éventuellement découper le coin supérieur droit. Il faut également ajouter la signature du vendeur précédée de la mention  « Vendue le 10 Mars 2011, à 15H00 (par exemple) ».  L’heure permettra de délimiter la période de transfert de responsabilité entre le vendeur et l'acheteur.
Si la carte grise possède un coupon détachable, il faut remplir la partie relative aux coordonnées de l’acquéreur (sauf s’il s’agit d’un garagiste) et signer dans la case réservée à cet effet. Le coupon permet à l’acquéreur de circuler pendant 1 mois dans l’attente d’une carte grise à son nom.

b) Certificat de situation administrative simple (anciennement certificat de non-gage): Ce certificat mentionne si le véhicule est gagé et s’il reste des éléments pouvant bloquer la vente (infraction,…). Le vendeur doit le demander 1 mois maximum avant la vente du véhicule.

>> Obtenir le certificat de situation administrative simple

c) Certificat de cession du véhicule (3 exemplaires) : A remplir par l'ancien propriétaire. Une fois signé par l’acquéreur, l’ancien propriétaire doit renvoyer dans les 15 jours suivant la transaction l’un des 3 exemplaires à la préfecture de son domicile; de préférence par lettre AR pour garder une preuve juridique. Ceci a pour but de débloquer le processus d'immatriculation pour l'acheteur.

>> Obtenir la déclaration de cession d'un véhicule (formulaire Cerfa n°13754*01)

d) Carnet d'entretien : Un dossier regroupant tous les justificatifs et factures attestant de l'entretien et des réparations diverses de votre voiture est indispensable pour rassurer l’acheteur.

e) Contrôle technique : Si la mise en circulation du véhicule dépasse les 4 ans, un contrôle technique doit être effectué dans un délai de 6 mois maximum avant le jour de la vente pour que celle-ci soit valide. Si vous devez passer une contre-visite, pensez à garder les factures de réparations pour les corrections avant ce passage.

f) Assurance : Pensez à contacter votre assurance pour signaler la vente de votre véhicule. Elle vous demandera de fournir la copie de l'acte de cession de votre véhicule.

g) Facture d’achat pour lister toutes les options de la voiture : Pour certains véhicules avec beaucoup d’options, la facture permet d’avoir une trace des options présentes ; ce qui permettra de les valoriser à la revente.

h) Attention à l’acheteur :
- Son identité : Penser  à vérifier les coordonnées de l’acheteur. Une identité vérifiée permet d'une part de s’assurer de sa réelle volonté d'acquérir votre voiture et d'autre part, de vous protéger en cas de litige. Exigez qu'il vous présente sa carte d'identité en main propre. Évitez les photocopies et les copies numériques envoyées par mail qui sont facilement falsifiables.
- Sa volonté d’acheter votre auto : Il ne fait pas d’effort pour voir le véhicule ou rend complexe la transaction (paiement en 3 fois, échange de voiture, intervention de proches,…).
- Pour contrer les faux chèques, préférez les virements : Demandez à  l’acheteur de vous transmettre une copie de chèque de banque pour la soumettre à un organisme bancaire. Ce dernier vous certifiera qu'il ne s'agit pas d'un chèque volé.

PARTIE 2/2 : ACHETEUR

a) Certificat d'immatriculation d'un véhicule : Pour mettre le véhicule en circulation à son nom, il faut utiliser le formulaire Cerfa n°13750*03 (les Cerfa n°13750*02 et Cerfa n°10672*03 ne sont plus en vigueurs).
Après avoir repli ce formulaire, il faut l’envoyer à la préfecture avec les éléments suivants :
- Une pièce d’identité (passeport, permis de conduire, carte de séjour,…)
- Un justificatif de domicile (quittance de loyer, gaz, électricité, téléphone, certificat d’imposition,…)
- Le certificat de cession rempli par le vendeur
- La preuve de contrôle technique pour les véhicules de plus de 4 ans

>> Obtenir certificat d'immatriculation d'un véhicule (Cerfa n°13750*03)

b) Pré-demande de changement de titulaire de carte grise : Ce service est réservé aux véhicules d'occasion déjà immatriculés dans le nouveau système SIV (XX-123-XX) et bénéficiant d'un numéro à vie. Faire une pré-demande de changement de titulaire vous permet de gagner du temps avant d'aller en préfecture.
Il est important que le vendeur ait au préalable enregistré la déclaration de cession du véhicule en préfecture. L'acquéreur doit ensuite valider sa pré-demande en préfecture en présentant les pièces nécessaires à sa demande de certificat d'immatriculation (voir formulaire Cerfa n°13750*03).

>> Obtenir la pré-demande de changement de titulaire de carte grise

c) Carnet d’entretien : Le carnet d’entretien permet de savoir si le véhicule a été bien entretenu. Un véhicule bien suivi est une garanti pour une bonne transaction ; à condition d’avoir les factures en complément.

d) Factures : En donnant le lieu d’intervention et la liste des pièces changées, les factures sont très importantes pour l’historique du véhicule. Un facteur rassurant peut apparaître si le véhicule a toujours été entretenu au même endroit.

e) Attention au vendeur :
- Il n’est pas conseillé d’acheter un véhicule provenant d’un autre pays. Outre les éventuels problèmes de dédouanement ou le passage aux mines (homologation), une personne non francophone n’a aucune raison valable de vendre sa voiture sur un site français. (cf. identité acheteur ci-dessus)
- Toujours essayer le véhicule avant de l’acheter. L’achat à distance est fortement déconseillé car la voiture peut receler des vices cachés.
- Le vendeur vous demande un % acompte trop important
- Préférez si possible une première main car l’historique du véhicule sera plus facilement mis à disposition
- Ne jamais payer par mandat postal (Western Union par exemple)

f) Voiture volée ou accidentée, compteur trafiqué :
- Volée : repérez le numéro de châssis dans le coin de la porte côté conducteur et comparez-le à celui présent sur la carte grise.
- Accidentée : Un alignement des portes ou du capot permet de déceler un accident. Un passage au marbre laisse, quant à lui, des traces sur les moulures de marchepied.
- Compteur trafiqué : Pour s’assurer que le kilométrage est le bon, comparez le kilométrage du compteur avec celui de l’étiquette de vidange présente sous le capot. A défaut de celle-ci, estimez le kilométrage par rapport au dernier entretien (cf. carnet d’entretien).